9 févr. 2018

Januar, en retard

Janvier est arrivé ce 9 février. Mais bon, on dira que c'est parce que j'ai fait tout le reste de la bordure vert foncé, hein?!


Ce n'est que ce soir, juste après l'avoir fini que je réalise à quel point il est joli. Les plumes du paon, avec quelques couleurs, semblent aussi multicolores qu'un arc en ciel.

Je me disais que j'allais retarder mon début de février... mais j'ai tourné la page et il y a un bateau et des sirènes. Comme dans mon cher Sampler de la Mer. Je suis donc impatiente de le commencer.

8 févr. 2018

R comme repères - comparatif de toiles à grilles

Broder sur le “projet fou” a éveillé mon intérêt pour les toiles à repères. Le quadrillage qu’elles comportent aide à se repérer sur la toile pour y transposer les motifs présentés sur la grille du modèle.

J’ai commandé trois de ces toiles, afin de les comparer et de voir si l’une d’entre elles pourrait me convenir pour un futur BAP : big ass project! Avec une longue aiguillée je suis parvenue à rapidement tester les trois et ai rapidement trouvé quelques conclusions intéressantes.

Attention: Pour chacun des échantillons j’ai employé les points et le nombre de brins que j’envisagerais pour cette toile en particulier, donc mon comparatif n’est pas vraiment scientifique ou même systématique. Il est au contraire anecdotique et très minimaliste. De toute manière la façon de broder de chacune, sa tension et ses préférences feront que mon test n’est que très indicatif. Si ces toiles vous intéressent, je suggère fortement de faire vos propres tests.


Voici les trois toiles, présentées dans l’ordre inverse où je les ai testées. Les deux premières sont du fabricant allemand Zweigart. Une tissée selon le type Aïda - destinée à être brodée avec une croix par carreau créé par la toile. La seconde est d’un type de tissage simple typiquement appelé « evenweave » chez les anglo-saxons bien que toute toile destinée à la broderie à points comptés (lin, Aïda, « evenweave ») soit en réalité evenweave, c’est à dire avec un même nombre de fils au cm verticalement et horizontalement.

La troisième toile est une autre de type Aïda, par DMC.

- - - - - -

EASY COUNT AÏDA, Zweigart

La toile Aïda Easy Count de Zweigart est souple, agréable au toucher et à broder.
L’ayant prise en 14 count = 5,5 points/cm, j’ai l’intention de la broder avec deux fils. Même avec la fin de mon aiguillée et un fil assez abîmé par les tests sur les deux autres toiles j’ai une couvrance correcte. 
Aucune surprise ici. Je suis habituée à broder avec deux brins de DMC sur deux fils de trame sur des lins 28 count = 11 fils au cm. La souplesse de cet Aïda me permet de garder mes gestes habituels, c’est donc facile et rapide. Un peu moins agréable et joli que mes toiles de lin habituelles, mais la facilité de  repérage est un énorme plus. Dans le cas de projets où la broderie couvre totalement la toile je n’hésiterais pas à utiliser cette toile, confiante dans le confort du processus et dans le résultat prévisible, et malgré mon peu d’attirance usuel pour la toile Aïda.

EASY COUNT LUGANA, Zweigart

La toile Lugana Easy Count de Zweigart est souple, agréable au toucher et à broder.
L’ayant prise en 25 count = 10 fils/cm, j’ai l’intention de la broder sur un seul fil de trame soit en demi point avec deux brins, soit en point de croix avec un brin de mouliné DMC. Ce sont donc ces deux méthodes que j’ai testées ici. Le demi point donne une bonne couvrance, est facile et rapide. Le point de croix me semble donner une texture plus fine, plus élégante, mais la différence n’est pas si énorme, et je le réserverais donc plutôt à des motifs de détails sur des ouvrages brodés en grande partie sur deux fils de trame.
Pour des ouvrages similaires à mon projet fou, où l'image couvre l’entièreté de la toile, broder sur cette lugana 25count avec deux brins de mouline en demi point me donne un résultat excellent avec rapidité, facilité, et beaucoup plus de confortque le 28 count employé dans mon ouvrage actuel. La différence de taille de l’ouvrage terminé déterminerait probablement mon choix entre cette lugana et une Aïda easy count puisque le nombre de points par cm est proche du double de la 14 count. La rapidité de demi point est contrebalancée par la nécessité de broder chaque point en deux gestes : un pour descendre, ou pour monter, alors que je brode comme si je cousais lorsque je brode sur de l’aida ou sur deux fils de toile.

MAGIC GUIDE AIDA, DMC
La toile Aïda Magic Guide de DMC est très raide, désagréable au toucher et à broder : on dirait du plastique.
L’ayant prise en 18 count = 7 points/cm, j’ai l’intention de la broder avec un ou deux fils.
Très lourdement apprêtée, cette toile est à l’opposé de mes goûts personnels en toile à broder. Rigide, au toucher plastique (c’est du coton) elle ne me permet pas de broder avec mes gestes habituels (dans la main, comme si je cousais). Pour parvenir à faire même les quelques points de mon test, j’ai froissé le tissu pour l’assouplir. Cela ne l’a pas empêché d’être rugueux et d’user prématurément mon fil à broder.
La couvrance est légère en un fil, très bonne en deux fils. Mais cela n’a aucune importance car je ne vois aucune occasion où je pourrrais supporter d’employer cette toile. J’imagine qu’elle a ses fans,    puisque DMC en vend pas mal. Mais elle n’est pas pour moi.

- - -

Pour conclure, voici une photo du jour de mon projet fou. J’ai brodé une échelle temporaire sur les côtés de la zone brodée, mais vous pouvez bien imaginer à quel point une grille directement sur la toile pourrait faciliter ma tâche face à l’ampleur et la complexité de la grille. La toile employée ici est proche de la Lugana testée ci dessus. Elle fait cependant 28 count : 11 fils au cm et avec ma tension souple cela rend mes points un peu trop « cougnés », c’est à dire serrés les uns contre les autres.


C’est tout pour ce billet, ma foi très technique. N’hésitez pas si vous avez des questions. Je répondrai dans les commentaires, ou peut-être même éditerai cet article pour qu’il soit plus complet et plus clair. J’espère qu’il sera utile pour quelques brodeuses et brodeurs. Les merceries locales ne connaissaient pas toutes ces toiles et il me semble qu’elles ont une place utile dans notre arsenal. 

Heureuse broderie!

7 févr. 2018

U comme utile

Couture utile: un berlingot support pour tablette très facile à utiliser d’une seule main.


La poignée permet de passer le poignet, attraper la tablette, et emporter le tout d’une seule main. L’installation du berlingot, puis de la tablette se fait aussi facilement. Le boudin devant cale la tablette, le bourrage assez léger et le lest devraient permettre une bonne stabilité sur divers supports. 
Je ne suis pas certaine que j’ai mis juste la bonne quantité de ouatine. On verra à l’usage. Je réfléchis à le rendre réellement lavable, en construisant séparément l’interieur rembourré et une enveloppe. Il y a cependant la question du bourrelet devant qui va probablement rester intégré à la partie externe... en écrivant ces mots une idée me vient. Je vais la tester prochainement. Je le considère donc comme un prototype, même s’il est très bien fini et fonctionnel.

Pour le réaliser, j’ai suivi assez fidèlement le tutoriel de « la maisonnette de barbichounette ».

Le tissu est un coupon de tissu d’ameublement IKEA à la fois classe et amusant, choisi avec son destinataire en tête. Il est enchanté, et moi encore plus.

24 janv. 2018

P comme PIZZA MIAM

Ces cartons de pizza étaient si ronds, si blancs, si parfaits que mon fils cadet et moi n'avons pas pu résister à la tentation de les garder "au cas où". 

 
Ce réflexe du "au cas où" est souvent la cause d'inutiles collections. Mais pas cette fois-ci. Gardez vos beaux cartons ronds au cas où vous auriez envie de broder en grand avec du cashemire sur du carton.



Ce projet m’a donné l’occasion d’enfin utiliser cette règle roulante offerte il y a presque deux décennies par ma sœur pour un de mes anniversaires. Elle permet de marquer des points régulièrement espacés à intervalles réguliers.



J’ai employé une grosse aiguille pointue (un poinçon aurait été mieux, mais j’ai eu la flemme de descendre à l’atelier dans la cave) pour percer uniquement les trous nécessaires. Sauf deux erreurs pas trop visibles.

J’aime le détournement de fibre de luxe et de motifs classiques qui dégénèrent sur un support banal.
Du coup j’ai d’autres idées pour des détournements de déchets.

22 janv. 2018

Petit à petit : le projet fou.

De minuscule point en minuscule point, l'image grandit, explose, se structure. 


Je trouve fascinant de découvrir chaque détail des couleurs d’un tableau. En haut à droite, le mélange est un casse-tête. Et je dois jongler entre plusieurs fichiers et logiciels, n'ayant pas encore imprimé la moitié supérieure de la grille. 


En bas à gauche la logique des couleurs est plus lisible. Je biffe au fur à mesure les symboles brodés sur mon papier et je brode en suivant les coups de pinceaux de l'artiste. C'est assez addictif. 


Je garde encore le secret sur le sujet et l'artiste.
La même broderie environ un mois avant.

18 janv. 2018

B comme bilan broderie 2017

Vous vous demandiez ce que sont ces griffonnages dans mon agenda 2017?

Pour la première fois j’ai pris notes de tous mes ouvrages sur un an! Je sais, c’est un peu fou. Mais de voir mes progrès me soutenait et m’encourageait à avancer..

Car l’année 2017 a été... rude, en particulier sur le plan professionnel. Mais à toute chose malheur est bon, ou « When life gives you lemons, you make lemonade. » Pour gérer mon stress rien ne me vaut les travaux d’aiguilles. J’ai donc employé le temps qu’on m’a abandonné en faisant ce que j’aime : couture, tricot et surtout broderie.


Vous voyez ici la liste des broderies que j’ai touchées. Je vois si je les ai commencées cette année ou si elles étaient déjà en cours. Je vois la date de départ, de fin et si elles sont complètement terminées (encadrées p. ex.)


J’ai pris note de mes finitions et de mes publications. Et sur ce plan je peux faire mieux, mais je suis déjà vraiment contente d’avoir osé m’exposer en publiant des grilles, même si elles n’ont pas eu un immense succès.



Bilan final des ouvrages en 2017
- « touchés » : 52
- commencés : 42
- terminés : 35
- encadrés ou montés : 7
- publiés : 11

Je précise que certains sont petits, que les différents mois de mon calendrier danois comptent chacun pour un, etc. J’ai tout compté puisqu’au final l’objectif était de m'encourager.
Du coup je vais continuer!